À propos de moi

image1

François Guindon, Ph. D.

 Je possède près de 20 années d’expérience à titre d’archéologue professionnel. J’ai développé une spécialisation sur le patrimoine autochtone dans le cadre d’une maîtrise (U. de Montréal, 2006) et d’un doctorat (U. d’Aberdeen, 2013) portant sur la région subarctique du Québec et du Labrador. Je fournis toutefois des services-conseils pour tout type de contexte archéologique. J’ai œuvré pour des organismes communautaires, des firmes privées d’experts-conseils, des organisations autochtones et des organisations gouvernementales.

image2

Travaux de recherches de calibre international

Mon champ de recherche porte principalement sur les interactions coloniales entre Premières Nations et peuples allochtones, suivant l’arrivée des Européens en Amérique du Nord vers l’an 1500 . J’ai publié des articles dans plusieurs revues périodiques universitaires (Journal canadien d’archéologie; Archéologiques; Journal of Material Culture; Arctic Anthropology) et un chapitre d’un ouvrage collectif. J’ai aussi produit de nombreux rapports de recherche.

image3

Une longue expérience en archéologie québécoise

J’ai fait mon premier stage d’archéologie avec l’Université de Montréal en 2001, au lac Mégantic. J’ai par la suite travaillé pour la corporation Archéo-08 et diverses firmes d’archéologie à titre de pigiste, jusqu’en 2009. J’ai également œuvré pour l’Administration régionale crie, de 2005 à 2009, en contexte de développement hydroélectrique. Les projets mobilisaient des communautés cries et incluaient un volet de formation de main-d’œuvre locale. Après un retour aux études (Ph. D., 2010-2013), j’ai joint les rangs de la Conférence régionale des élus de la Côte-Nord, à titre de coordonnateur, responsable de la gestion d’une enveloppe de près de 400 000 $. 


Suivant l’abolition des conférences régionales des élus (2015), j’ai joint un groupe de citoyens pour former l’organisme à but non lucratif Archéo-Mamu Côte-Nord. J’y ai occupé le poste de directeur général jusqu’en 2019. Pendant ces quatre années, j’ai fait passer le chiffre d’affaires annuel d’Archéo-Mamu à plus de 400 000 $ et mené de nombreux mandats de consultation et projets d’archéologie communautaire. J’ai quitté l’organisme en 2019 pour fonder ma propre entreprise de services-conseils. 


Je mets maintenant mon expertise unique au profit d’une clientèle provenant du domaine public et privé.

Projets récents

image4

Étude de potentiel archéologique pour un nouveau site d'enfouissement à Nemaska (Stantec), 2020

Étude de potentiel et inventaire archéologique au site patrimonial du phare de Pointe-des-Monts (SODEC), 2019

Recherche de financement et sauvetage de sépultures humaines à la pointe du Vieux-Poste de la rivière Natashquan, Côte-Nord (Conseil des Innus de Nutashkuan), 2018-2019

Étude d’impact archéologique et services-conseils, réserve faunique Ashuapmushuan, Saguenay–Lac-Saint-Jean (Sépaq), 2019

Inventaire archéologique dans le cadre des études d’impact pour la réfection de la rue Principale et

Surveillances archéologiques sur divers lieux historiques nationaux du Canada (Parcs Canada), 2017-2019